Une tentative manifeste de féminisme
Création septembre 2014

 

« Comme une manière subtile de négocier avec la dédicace inscrite au fronton du monument national «  Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ».
Quant il suffit à un homme d’avoir été » grand » même petitement grand, il faut à une femme avoir été immense pour, qu’au moins sa dépouille prétende à la reconnaissance de la patrie.
Mais la France honore encore sous l’Arc de triomphe un inconnu parfait : un soldat. Du soldat, on ne sait qu’une chose, on n’a qu’une qualité certaine, c’est qu’il fut génitalement un homme.
Ainsi, notre patrie se montre-t-elle reconnaissante à la virilité en soi et pour soi.
Or derrière LE soldat inconnu, mais elles, sans aucun titre à la reconnaissance, il y a les mères, les sœurs, les compagnes, les filles des soldats.
C’est ce silence de tombeau qu’il ne faut pas « réparer » tâche absurde et injuste, MAIS représenter.
La femme est historiquement anonyme.
C’est donc une anonyme qui doit d’abord rentrer au panthéon avec TOUS les honneurs.
Nous l’exigeons !
Qu’on déterre n’importe quel squelette, pourvu qu’il soit de femme.
Afin de tenir là une dépouille qui mérite la reconnaissance de la patrie.
Tel est le préalable
Une amende honorable
Puisqu’il s’agit d’honneurs et de symboles
Une Inconnue au Panthéon… »

Bruno Nassim Aboudrar

AVEC : Marie Clain, Julia Masson, Paula Paradiso, Pauline Gomez-Geil, Milou Rigaud et Paul Goussot.
Extraits de textes de Anne Sylvestre, Benoîte Groult et Bruno Nassim Aboudrar
MISE EN SCÈNE: Yaëlle Antoine, assistée par Aurélie Vadepied
RÉGIE GÉNÉRALE ET LUMIÈRES: Nicolas Gresnot
COSTUMES: Julia Masson
PRODUCTION: Aurélie Vadepied
DIFFUSION: Paco Bialek

Avec l’aide et le soutien du Festival Toulouse les Orgues, de la Drac Midi-Pyrénées,  de la mairie de Toulouse et  de la Grainerie, Fabrique des arts du cirque (31).

Inconnue 7Inconnue 6Inconnue 5Inconnue 4Inconnue 3Inconnue 2Inconnue 1

 

Leave a Reply