Formée à l’école Annie Fratellini et au Lido en fil et contorsion, Yaëlle travaille successivement avec les Colporteurs et le Cirque Désaccordé.

Elle écrit sa première pièce de cirque « Lames Sœurs » qui recevra le prix Beaumarchais en 2007. Cette pièce est le premier opus d’un triptyque autour « du geste criminel, geste circassien, une histoire de cm » qui se poursuit avec « Parricide Exit » créé au Volcan au Havre en avril 2010 et « 777 » dont la création est prévue pour 2016.

Parallèlement à cela, Yaëlle poursuit son travail dont les moteurs et l’inspiration sont le cirque et le verbe. En 2009, répondant à une proposition d’Avignon Off qui commémore les 25 ans de la mort de l’auteur BM Koltès, elle rétorque par « Fratrie » remix survolté de différents textes de l’auteur. La même année, elle met en scène le sujet à vif de Ludor Citrik : « la nudité du ragoût » présenté dans le In d’Avignon.

Récemment, elle expérimente des fuites radiophoniques et circassiennes inspirées du roman protéiforme « La fuite à cheval très loin dans la ville » de BM Koltès ou met en cirque, un texte écrit sur mesure par Marie Nimier « La violence des potiches » pour le Marathon des mots 2012, au TNT.

Depuis 2011, Yaëlle entreprend avec le soutien de la DRAC Midi-Pyrénées : différentes actions en prison, intervient sur des labos mêlant la LSF et le mouvement circassien et mène des commandos circassiens en milieux scolaires.

Professeur référente-fil & contorsion de la formation professionnelle du Lido, école du cirque de Toulouse, Yaëlle, conjointement avec le Lido et la Grainerie, réfléchit à la mise en place d’une formation continue spécifique dédiée aux professionnels en activité.

Leave a Reply